Projet de réalisation d’une Unité de Valorisation Organique UVO

Choix d’une solution de valorisation organique

L’amélioration de la configuration de traitement est une préoccupation quotidienne pour le Syndicat.
L’objectif principal est la réduction du flux des Ordures Ménagères Résiduelles (OMR) dont le traitement se fait aujourd’hui en totalité par incinération avec récupération d’énergie dans l’Unité de Valorisation Energétique de Vedène (UVE). En cas d’arrêt technique de cette installation les OMR vont en enfouissement dans le centre d’Entraigues (ISDND : Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux).

Ces deux modes de traitement sont assujettis au paiement de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP). Cette TGAP a été mise en place au plan national pour encourager la réduction des déchets et leur valorisation en pénalisant financièrement le coût de traitement des OMR.

Le Grenelle de l’Environnement a donné la priorité à la valorisation matière qui a été étendue à la valorisation organique. Ces solutions doivent être employées avant d’envisager la valorisation énergétique. En dernier lieu on aura recours au stockage (enfouissement en ISDND).

La collecte sélective (emballages, verre et journaux-revues-magazines) entre dans la catégorie de la valorisation matière. Les performances actuelles (année 2012) montrent que l’on en collecte 64 kg par habitant et que la production d’OMR reste de 364 Kg par habitant.

Les déchets organiques représentent une part importante (environ 30%) de ces 364 kg.  La proposition est donc de capter l’essentiel de ce gisement à la source par une collecte séparative et de le valoriser par la création d’une chaine complète avec retour au sol de la matière organique sous forme de compost. On trouvera de nombreuses références de collectivités ayant opté pour ce type de solution (Compost Plus).

Recherche d’un site d’implantation

Jusqu’en 2007 le SIECEUTOM disposait de la possibilité de réaliser une unité de traitement sur son site du Grenouillet à Cavaillon. Depuis cette date pour des raisons d’inondabilité du site, toute construction est interdite. Il a donc fallu entreprendre la recherche d’un nouveau site.

Les investigations se sont déroulées entre 2010 et 2012. En février 2012, le SIECEUTOM actait par une délibération (achèvement de l’étude de recherche de sites) de retenir deux zones potentiellement adaptées sur les communes de Cheval Blanc et du Thor. En juillet 2012, le site du Thor était choisi et en décembre 2012, par trois délibérations, le SIECEUTOM décidait d’engager la réalisation d’une Unité de Valorisation Organique de biodéchets issus d’une collecte séparative (Réalisation d’une UVO), d’engager les études de faisabilité technique (Lancement étude faisabilité techniques), de passer des compromis de vente en vue d’acquérir 3 hectares de terrain sur la zone considérée (Acquisition parcelles) .

Etat d’avancement

Aujourd’hui les études de faisabilité sont en cours. Des compromis de vente ont été passés avec les propriétaires privés. Une convention de partenariat a été signée avec la chambre d’agriculture du Vaucluse pour mettre en place la filière de valorisation avec les agriculteurs locaux. Enfin le projet a été pris en compte par le Conseil Général de Vaucluse qui a en charge la révision du plan départemental des déchets, PPGDNG.

Liens

Compost Plus : compostplus.org
Syndicat Centre Hérault : syndicat-centre-herault.org/
Le compostage en PACA : compostage-paca.fr